Printemps, été, automne, hiver… chaque année, nous vous proposons différentes manifestations et événements gourmands permettant d’accompagner, de découvrir et déguster nos vins…

Pour commencer, un peu de vocabulaire

Rang : ligne sur laquelle seront planter les ceps à égale distance.
Cep : pied de vigne ou souche ou bois.
Sarment : jeune bois de l’année sur lequel pousseront les grappes de raisin.
Corne : moignon du sarment de l’année précédente qu’on taille au-dessus du deuxième oeil.
Œil : bourgeon encore endormi, tout le long d’un sarment.
Gourmand ou « r’ebiule : jeune pousse qui se développe à l’intersection entre le sarment à la base de chaque feuille.
Feuille mère : nom des premières feuilles à la base des sarments de l’année.

 

La Plantation

Le renouvellement des pieds desséchés par une maladie ou abîmés, se fait en dehors des périodes de gel et de grand froid. Pour commencer il faut regrouper tout le matériel nécessaire : brouette, arrosoir, sécateur, tarière, piquets, plants, seau, tonneau d’eau… et une bonne dose de patience.

Une jeune vigne

Les différentes étapes :

  • Faire un trou sur le rang, avec la tarière, qui est une sorte de grosse vis sans fin
  • Verser un peu d’eau au fond du trou
  • Prendre le jeune plan et raccourcir un peu les racines
  • Disposer délicatement le plan dans le trou, en prenant soin que les racines ne « rebiquent » pas vers le haut
  • Combler le trou avec de la terre fine et bien serrer cette dernière à la main
  • Arroser copieusement
  • Planter les piquets en amont et en aval du jeune pied. Ils le protégeront lors du passage de l’enjambeur, lors des travaux de labour des rangs de vigne.

Préparation des piquets

 

La Taille

Elle a lieu en hiver quand la vigne est au repos et que la sève n’est pas encore remontée. Pour ce faire, il faut des outils propres et désinfectés pour ne pas risquer de transmettre des maladies au niveau de la taille. Les souches malades ne seront pas touchées et enlevées à un autre moment.

Taille tôt, taille tard, rien ne vaut la taille de Mars !

Cep après cep, le vigneron coupera à deux yeux, chaque sarment pour donner au cep la meilleure forme et ainsi garantir une production abondante et de qualité. Les sarments coupés sont brûlés directement dans une brouette au fur et à mesure de la taille. Deux avantages de cette technique : non-prolifération de maladies et source de chaleur bienvenue pour ceux qui taillent !

 

L’Ebourgeonnage

Au printemps, la vigne est très vigoureuse et produit un important feuillage. Quand la végétation démarre, des bourgeons éclosent un peu partout sur le cep. Il faut alors procéder à l’ébourgeonnage, c’est à-dire, enlever avec le pouce tous les bourgeons indésirables, sur le vieux bois, le long du pied et sur les cornes pour ne laisser que les futures sarments fructifères.

Quand la végétation démarre, des bourgeons éclosent un peu partout sur le cep.

 

Le remontage de fils

Au fur et à mesure que la vigne se développe, les jeunes sarments sont guidés entre des fils métalliques, afin qu’ils poussent le plus droit possible.
Sans ce système de tutelle, les bois tomberaient sur le sol et ramperaient sur plusieurs mètres. Impossible alors d’avoir une vigne saine et de beaux raisins. Avec doigté, car les tiges sont cassantes comme du verre, il faut remontés ces fils plusieurs fois pendant cette période de croissance intense.

 

L’Effeuillage

Les sarments ont bien poussés, ils sont vigoureux et de nouvelles branches apparaissent à l’intersection de chaque feuille. Ces indésirables sont appelés gourmands. Si on les laisse pousser, ils captent une grande partie de la sève, au détriment des raisins.

Pour que les raisins profitent pleinement et grossissent le mieux possible, il faut enlever tous ces gourmands jusqu’à hauteur de la troisième ou quatrième feuilles mères qui sont les plus grosses et les plus importantes pour la croissance des raisins. On dit alors qu’on “rebiule”.

 

 

L’Entretien

Le saclage autour des jeunes plants, l’arrachage des chardons et autres herbes indésirables au pied des souches, se font à la main tout au long de la belle saison. Le travail du sol (labour, décavaillonnage, tonte) et les traitements par pulvérisation, contre certaines maladies, sont faits à l’aide de l’enjambeur.

Le saclage autour des jeunes plants, l’arrachage des chardons et autres herbes indésirables au pied des souches, se font à la main tout au long de la belle saison.

 

Les Vendanges

Grand moment qui clôt tout le travail de l’année. Faites à la main, les vendanges permettent un tri sur le rang et garanti une qualité des raisins à presser.

Laisser un commentaire